Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juin 2006 1 05 /06 /juin /2006 22:13
  Index "Cavalier"

Il m'a semblé opportun d'associer à chaque pipe japonaise de ce site, un Bonsaï (arbre en pot) de ma collection personnelle.

Il va falloir que les artisans nippons produisent beaucoup de pipes "Cavalier" !

Tout comme les pipes, les formes des Bonsaï possèdent des noms. Les japonais font preuve de grande rigueur dans la description, la classification de ces arbres dont certains sont élevés au rang de monument hitorique dans le pays du soleil levant.

Moyogi désigne une forme verticale "libre".

Alors que le style Chokkan correspond à un tronc très droit, Moyogi caractérise des troncs légèrement sinueux ou courbes avec des départs de branches dans un ordre laissé à l'appréciation du créateur.

La pipe qui fait l'objet de cet article possède effectivement une forme particulièrement libre et courbe :

Forme cavalier, relativement rare. Forme dissymétrique, osée. Forme Blowfish (1), contemporaine.

Sensation étrange que celle du fumeur qui doit peut être la tenir dans sa main au moment où j'ecris ces lignes. L'absence d'un axe de pipe est sûrement un sujet d'étonnement renouvelé a chaque usage. Penche-t-elle d'un coté lorsqu'on la tient dans sa bouche ? Faut-il viser pour la mettre en bouche ?

 

La beauté de cette pipe ne supporte pas plus de commentaires de la part du néophyte que je suis. Il est des fois où il vaut mieux se taire et traduire ses sentiments par un geste

Alors ce charme (Carpinus betulus) qui doit avoir quelques 40 ans d'âge, sauvé il y a une vingtaine d'années d'une mort certaine dans le bas coté d'une route nationale avant le passage du bulldozer, brouté tous les printemps par les chevreuils, poussant un peu dans toutes les directions, est bien la pièce qu'il fallait offrir à cette production de Hiroyuki Tokutomi.

Avant de pratiquer le Yamadori en 1984, l'arbre n'avait évidemment pas l'aspect qu'il a sur cette photo (printemps 2004).

Tout l'art du Bonsaï réside dans cette aptitude à faire, avec la nature et ses aléas, une oeuvre qui sublime la plante, un peu comme l'artisan pipier qui ennoblit la Bruyère.

(1) Blowfish, le poisson-ballon japonais peut se gonfler lui-même pour impressionner d'éventuels prédateurs.
Les japonais le consomment (Fugu) après avoir retiré délicatement ses entrailles hautement toxiques.
Décidément, c'est un drôle d'animal.

Autre pipe japonaise :
Okamura
Partager cet article
Repost0
29 mai 2006 1 29 /05 /mai /2006 14:07
  Index "Cavalier"

Apres quelques hésitations je me suis décidé à publier cette pipe sous la rubrique des pipes de forme "cavalier". De prime abord avec sa forme en Y, elle semble inclassable.

Mais à Y réfléchir de plus près elle correspond exactement à tous les critères que nous avons définis pour ce tYpe de pipe ici. Alors, pourquoi pas ?

Ce qui est troublant c'est sa rectitude. En considérant les pipes Cavalier publiées sur ce site , on se rend compte qu'elles sont courbes d'une manière ou d'une autre. Si ce n'est la tige de la pipe, c'est alors le tuYau qui montre des incurvations et de fil en aiguille on a tendance à associer ces rondeurs à ce tYpe de pipes.

Celle-ci est bien sûr inhabituelle de par sa forme Cavalier mais, de plus, elle est bizarre à l'intérieur même de cette famille.

Description

Pipe anonYme

Fourneau et tige sont en racine de BruYère.

Le bouchon qui clôt le condensateur est en os.

Le tuYau est probablement réalisé en ambre.

Les bagues sont en métal non argentique.

Partager cet article
Repost0
25 mai 2006 4 25 /05 /mai /2006 11:15
  Index "Cavalier"

Il se nomme David Wagner, il est autrichien et produit ses pipes sous la marque BAFF. L'originalité de cet artisan réside d'abord dans le fait qu'il propose de fabriquer des pipes selon les spécifications données à l'avance par l'acquéreur.

Profitant ainsi des possibilités de la commande à distance par internet, chacun peut particulariser une pipe en jouant sur une bonne douzaine de critères prédéfinis. Lorsque la commande est envoyée, David se met au travail.

Mais il est un autre aspect dans sa méthode qui nous intéresse ici : David Wagner s'inspire parfois de pipes anciennes et intemporelles, pour créer les siennes.

Au moment où j'écris ces lignes, il travaille à la réplique d'une Dunhill LC (Bent) de 1926.

  En suivant cette démarche, il a repris dans un ouvrage de Richard Carleton Hacker une pipe Astley de forme Cavalier de 1919 qu'il a interprétée à sa manière.
 

En comparant les deux modèles on s'aperçoit qu'il a allongé la tige à la fois vers le bas et le haut.

Vers le bas : Cela lui a permis de minimiser la taille du bouchon qui avait énormément d'importance dans le modèle originel.

En augmentant la tige vers le haut il s'est contraint à un ébauchon plus volumineux.

Il semblerait donc que la difficulté ne fasse pas reculer notre homme.

En m'expliquant qu'il a compensé ce surplus de bois par une réduction de la longueur du tuyau, je suppose qu'il avait le souci de conserver la taille d'origine de cette pipe.

Modifier ainsi les proportions tout en gardant l'esprit d'une pipe ancienne est un jeu qui demande un jugement esthétique très affirmé.

 

Ce savoir-faire, cette recherche de l'équilibre se retrouvent à la fois dans le traitement de la tige et du fourneau, respectivement lisse et guilloché ainsi que dans l'adjonction d'une allonge en ébonite avant le bouchon (en corne) qui souligne parfaitement la composition.

Mais la question que je me pose est la suivante : le fait de pouvoir personnaliser la commande peut-il nuire à l'équilibre de la pipe établi par l'artisan ? Ou, si vous préférez , est-il arrivé qu'un client passe commande avec une configuration des parametres telle que l'harmonie initiale de la pipe soit altérée ?

En tout cas ce n'est pas le cas de la pipe Cavalier qui s'affiche dans cet article, ni d'ailleurs d'autres du même type dont David a bien voulu m'envoyer des illustrations.

Voir aussi :
David Wagner  - Baff (site "Fumeurs de pipe")

Les images de cet article sont publiées avec l'aimable autorisation de David Wagner.
Vos commentaires peuvent être laissés ci dessous.

Partager cet article
Repost0
22 mai 2006 1 22 /05 /mai /2006 11:02
  Index "Cavalier"

Il y a des pipes qui ne payent pas de mine et qui ont un intérêt quasi historique. La marque américaine L&H Stern a arreté toute production à la fin des années 50 après avoir servi le fumeur nord-américain durant un demi siecle.

Mais surtout, elle était le fournisseur attitré des troupes US durant toute la seconde guerre mondiale. Il n'est peut être pas impossible de trouver celle-ci, enfouie quelque part en sol Normand, à coté d'un soldat du général Patton qui aurait ... cassé sa pipe. Une pipe Cavalier dans un régiment de cavalerie (les chars...), cela semble logique.

L'adresse de la maison était : 60 Pearl Street , Brooklyn 1, NY (1)

la marque tenait huit grades de pipes répartis en deux catégories (les prix indiqués sont ceux de 1944)

Genuine Imported Briar   Sterncrest Ultrafine  
$10.00
    Sterncrest 14K  
$7.50
    Sterncrest Sterling  
$5.00
    Certified Purex  
$3.50
       
 
Choice American Briar   Select Grain  
$2.50
    .Silvercrest  
$2.00
    Superfine Purex  
$1.50
    Sculpted Purex  
$1.50

Pour avoir un ordre de grandeur des valeurs aujourd'hui on peut multiplier les montants par 15 environ.

Les deux pipes "Cavalier" qui figurent dans cet article ne se situaient pas dans le bas de gamme de la marque, malgré un rustiquage qui laisse croire à une pipe "cheap". Ce dernier terme est celui-là même qu'utilise (page 226) Jose Manuel Lopes (2) dans son excellent ouvrage sur les marques de pipes. L&H Stern ne serait-il pas un peu sous-évalué par cet auteur ?

Une seconde pièce, sans teinture et un rustiquage un peu différent :

Nomenclature   Dimensions  
Valeur
       
 
LHS Certified Purex
Imported Briar -34-
  Long : 14,9 cm
Ø int. foyer : 1,9 cm
 
12 €
(Estate)

(1) Les informations concernant L&H Stern et ses pipes dans ce billet sont recueillies, recoupées et résumées a partir de données parues dans différents forum américains

(2)Pipes, Artisans and Trademarks, José Manuel Lopes, 2005, Quimera Editores, Lda (en anglais)

Partager cet article
Repost0
17 mai 2006 3 17 /05 /mai /2006 12:34
  Index "Cavalier"

Derrière les pipes il y a toujours des hommes . Ceux qui les conçoivent, les réalisent ou les vendent. Il m'a semblé important de vous présenter une brochette particulièrement fameuse d'artistes italiens qui ont tous contribué à la marque Il Ceppo.

Alors avant de vous faire admirer une autre de leur pipe Cavalier, faites connaissance (de gauche à droite sur la photo) avec Giorgio Imperatori, fondateur de la marque en 1978 et qui s'est retiré de la fabrication des pipes pour couler des jours heureux dans sa ferme. Franco Rossi ensuite qui, avec sa soeur Nadia, sont les pipiers actuels de Il Ceppo. A la gauche de Franco, Mario Lubinski distributeur de la marque et tout à droite Massimo Palazzi qui a quitté la maison en 1998 pour fonder la sienne, L'Anatra.

Les efforts de toutes ces personnes sont ramassés, condensés dans cette pipe Cavalier qu'il faut comparer à celle que j'ai déjà présentée dans ces colonnes.

Alors que le foyer de la première était guilloché celle-ci possède une finition entièrement lisse qui laisse apercevoir le superbe flammé de la racine de Bruyère. La forme du fourneau est cette fois-ci celui d'une Prince avec ces rondeurs généreuses que j'apprécie tellement.

Au risque de me répéter, j'affirme que ces pipes-là sont bien plus plaisantes que les Cavaliers de Dunhill.

Nomenclature   Dimensions  
Valeur
       
 
Il Ceppo
Hand Made Italy
5 (dans un cercle)
  Long : 14,5 cm
Ø ext. foyer : 4,1 cm
Poids : 41 g
 
228 €
(Estate)

Partager cet article
Repost0
10 mai 2006 3 10 /05 /mai /2006 09:09
  Index "Cavalier"

La créativité d'un pipier est toujours rappelée à l'ordre par l'épreuve de la réalisation concrète. Un design audacieux sur le papier doit pouvoir se plier aux possibilités concrètes des perçages : ils sont généralement en ligne droite.

L'auteur de ces deux pipes pseudo-cavalier n'a pas voulu reculer devant l'obligation de percer directement la tige pour réaliser son modèle.

J'évoquais cette éventualité dans l'article "Radiographie d'une pipe Cavalier" (fig. 1).

Roger Wallenstein l'a osé.

 
Pipe 1 (sans filtre)  
(avec filtre) Pipe 2
 

Plutôt que de dissimuler cette pratique, il s'en sert comme point d'accroche et comme prétexte à un nouvel accessoire. Le bouchon terminal se situant dans l'axe du tuyau des vraies pipes Cavalier est souvent matière à extravagances (1). Le bouchon latéral de Wallenstein devient à son tour prétexte à s'exprimer. Il l'intègre dans son objet en l'assortissant à une jonction tuyau-tige de même couleur bleue. Bouchon et jonction sont en acrylique.

Je ne partage pas avec l'artiste le choix de cette couleur bleue, ni même les volumes de ce bouchon. Celui de la pipe 1 qui est argenté me convient mieux. Mais j'estime sa démarche particulièrement innovante et sans doute prometteuse. Elle ouvre des portes sur des pipes qui seraient en quelque sorte à mi-chemin entre les Cavaliers et les perçages habituels.

Un détail encore : les deux pipes représentées ci-dessus restent en équilibre dans la position assise (sitter)

Eine sehr schöne Idee die den wunderbaren Formen der Pfeifen noch besser angepasst sein sollten.

Nomenclature   Dimensions  
Valeur
       
 
Pipe 1        
R. Wallenstein
Luggala 1
  Long : 10,9 cm
Poids : 27 g
 
150 €
(Neuve)
Pipe 2        
R. Wallenstein
Tory Island 3
  Long : 13,5 cm
Poids : 48 g
 
150 €
(Neuve)

(1) voir la pipe Cavalier de Lee Von Erck : Un pied de pipe

Autre pipe Wallenstein :  Bitoniot

Photographies d'après le site Internet du pipier.

Partager cet article
Repost0
4 mai 2006 4 04 /05 /mai /2006 00:39
  Index "Cavalier"

Quand on achète une pipe sur photos, il existe toujours une appréhension. Il peut y avoir un détail fâcheux que les prises de vue, aussi nombreuses soient-elles, ne montrent pas.

La petite étude ci-dessous se veut de convaincre qu'avec un peu de logique on arrive à déduire des caractéristiques anatomiques cachées d'une pipe.

Le perçage entre le fourneau et la tige d'une pipe cavalier ne peut jamais être explicite sur des photos, surtout lorsque tige et fourneau sont travaillés dans une seule pièce de racine de Bruyère comme c'est le cas ici.

 

Pour les besoins de la cause on a choisi une pipe "Cavalier" qui montre quelques signes de faiblesse esthétique. Rustiquage à la va-comme-je-te-pousse, usures et taches (mastiquages ?) sont patents.

Mais elle possède un trait qui n'est pas inintéressant : l'axe "a" du fourneau ( fig. 1) est quasiment parallèle à l'axe de la tige de la pipe. L'acheteur à distance peut donc légitimement s'interroger sur le perçage entre ces deux éléments.

Nous allons passer en revue trois possibilités.

L'hypothèse selon laquelle la communication se fait par le plus court chemin (fig 1) semble irréaliste parce qu'il n'y aurait aucun accès possible à un foret (ou mèche) pour percer à un tel angle, à moins de transpercer sauvagement le tuyau au point "P". Ne riez pas. Je vous montre ici que cela existe.

   

La seconde manière de concevoir le perçage correspond à une entrée du foret par le fourneau comme le montre la figure 2. L'énorme inconvénient de cette méthode réside dans l'épaisseur "e" du bois rémanent. Le fond du foyer doit se trouver environ au niveau du trou sous peine de ne pouvoir fumer une partie du tabac. La partie basse de la charge de tabac retient une quantité appréciable de goudrons durant la combustion. Ce tabac ne pourrais plus jouer son rôle s'il se trouvait sous le niveau du perçage et que la fumée n'y transitait plus . Et puis, bien sûr, il y a le poids de la pipe qui se trouverait largement augmenté dans ce cas.

Avec la configuration du foyer et de la tige de notre pipe, le seul perçage à peu près plausible est celui qui est montré dans la figure 3. Le foret passe alors par le haut de la tige, là où s'insère le floc et il descend en biais dans le fond du foyer. Il faut bien calculer son coup pour arriver exactement en bas et au milieu. L'artisan se trouve face au même problème que pour une forme "Bent" ou "Oom Paul". Malheureusement cette solution rapproche le lieu de la combustion de la bouche du fumeur et on y perd un des grands avantages des pipes de forme Cavalier : fumée fraiche et pipe sèche.

En conclusion, ce parallélisme entre axe du fourneau et axe de la tige se paye cher pour une pipe Cavalier en bruyère d'un seul tenant.

Autres exemples de pipes cavalier à fourneau et tige d'un seul tenant mais percées selon la méthode 2:
Un gros calibre
Aux carrières d'écume
Algérie

L'icône en début d'article donne accès à l'Index de toutes les pipes Cavalier parues dans ce site.

Partager cet article
Repost0
25 avril 2006 2 25 /04 /avril /2006 09:23
  Index "Cavalier"

Il y a eu les Variations Goldberg( J.S. Bach), les Variations Paganini ( Johannes Brahms), les Trente-trois variations ( L. Van Beethoven) et bien d'autres compositeurs ont usé de ce genre musical.

Franchissons le pas qui va de la musique aux arts plastiques. Mais oui ! Le design des pipes est un art qui tient tout à la fois de la sculpture et du dessin.

Dans le domaine de la pipe, la variation est un genre qu'un artisan pipier aborde nécessairement lorsque les pipes naissent entièrement de sa main. D'un ébauchon à l'autre, l'artisan essaye de tirer le meilleur du bois qu'il a sous la main. Le bois commande, il impose parfois des dérives par rapport à un projet initial. Tout l'art du maître consiste alors à jouer avec des écarts dus à une texture changeante du bois ou à quelque défaut caché comme les inclusions de grains de sables.

Dans cet article qui continue l'étude des pipes "Cavalier" j'aimerais souligner ces différences en mettant côte à côte deux pipes Viprati du même modèle. Ce n'est pas tous les jours qu'on peut faire une telle comparaison, alors profitez en bien.

La présence de plusieurs modèles de forme "Cavalier" dans l'oeuvre de Luigi Viprati témoigne parfaitement du goût pour l'exploration et la recherche chez cet artiste passionné.

Les deux pièces exhibées ici sont remarquables par l'abandon de la forte inclinaison du tuyau . Ce dernier, tout en restant néanmoins courbe, est très loin de la verticalité systématique proposée par Dunhill, par exemple, pour ses modèles "Cavalier".

Le bouchon qui termine le tuyau est, comme souvent, en corne. Cependant on peut se poser raisonnablement la question de savoir si ces deux variantes d'un même modèle sont des "Cavaliers" avec les attributs décrits précédemment ou si elles n'en n'ont que l'apparence. L'article récent sur les Pseudo-cavaliers devrait éclairer quelque peu votre lanterne sur ce point.

J'ai une préférence pour la forme arrondie de la première, et les yeux de perdrix de la seconde. Difficile de choisir !

Nomenclature   Dimensions  
Valeur
       
 
VIPRATI
L'Antica
  Long : 15,3 cm
Poids : 59 g
 
120 €
(Neuve)

Pour vous abonner, saisissez votre adresse de messagerie (à gauche) et vous serez informés des nouvelles publications.

L'icône en début des articles donne toujours acces à une page d'index : toutes mes publications sur le thème des pipes "Cavalier" y sont repertoriées pour une navigation plus facile.

Partager cet article
Repost0
21 avril 2006 5 21 /04 /avril /2006 00:53
  Index "Cavalier"

En parcourant les lignes qui vont suivre on comprendra mieux pourquoi les pipes Cavalier sont aussi appelées par certains "pipes à zizi". C'est l'appendice dont elles sont affublées et qui se termine de manière particulièrement évocatrice qui leur vaut ce surnom

Sans verser dans la psychologie de concierge, je serais enclin à penser que l'intérêt qu'on peut leur porter n'est pas gratuit. Croyez moi, il prend sa source dans des recoins insoupçonnés de l'inconscient.

Il est de notoriété publique qu'il n'y en pas deux qui sont semblables. Au concours du plus gros calibre, celle-ci me semble assez bien placée. Impressionnant ! Il y a de quoi vous donner des complexes...

Et pourtant, il s'agit d'une marque anglaise (que les sujets de sa Majesté me pardonnent...).

GBD n'est pas l'acronyme pour "Grosse B... Droite" mais correspond aux initiales de trois artisans, Ganneval, Bondier et Donninger, fondateurs de la maison en 1851 à Paris. L'histoire de cette maison est assez mouvementée et malheureusement trop longue pour être détaillée ici.

Pour l'instant régalez vous de ces trois vues.

Cette pipe est sablée et il me semble qu'elle a été poncée après le sablage ce qui lui donne une finition "granitée". (Voir aussi ici). Il est peut probable que l'aspect partiellement lisse de la surface de la Bruyère soit du à la simple usure du temps.

 

Nomenclature   Dimensions  
Valeur
       
 

GBD
Collector Prehistoric
London England

  Long : 13,9 cm
Ø int. foyer : 2,2 cm
Ø ext. foyer : 3,8 cm
Prof. foyer : 4,1 cm
 
51,10 €
(Estate)

 

Partager cet article
Repost0
17 avril 2006 1 17 /04 /avril /2006 11:21
  Index "Cavalier"

Cette pipe traduit bien ce que nous avions décrit dans l'article traitant des pipes pseudo-cavalier.

En effet, en observant cette vénérable Dunhill de l'extérieur on jurerait que c'est une pipe cavalier : l'assise du fourneau, l'extrémité de la tige qui simule un bouchon, tout y est. Et pourtant cette pipe est de fabrication tout à fait conventionnelle. C'est une pseudo-cavalier du type B.

Mais reconnaissons que cela n'enlève strictement rien à son charme. Un petit ravalement de facade en fera surement une pièce de premier choix.

La nomenclature permet de dater cette pipe de 1951. Les pipes Dunhill avec un numéro déposé (Pat. No.) n'ont été fabriquées que jusqu'en 1954. Le "1" , apres Made in England, est à ajouter à 1950 date à aquelle cette numératation a commencée (1)

Nomenclature   Dimensions  
Valeur
       
 
ODA DUNHILL 803
Root Briar,
Made in England, 1
2 (encerclé), R,
Pat No. 417574/34
(Difficilement lisible)
  Non connues
 
190 €
(environ)

(1) Pour en savoir plus sur les nomenclatures Dunhill, relativement complexes, on consultera avec intérêt l'ouvrage suivant :
Rare Smoke, Richard Carleton Hacker (1999) Autumngold publishing (page 74-77)
N.B. Le style du texte, sa présentation ainsi que les reproductions iconographiques y sont déplorables.

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents