Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2006 4 01 /06 /juin /2006 18:09

Présentation

Dans l'univers des pipes en bois il y a les marginales, les mal-aimées, les vilains petits canards. Elles se trouvent chez des fabricants peu connus, aussi bien que chez Dunhill, ou Savinelli.
On trouvera ici des modèles de bouffardes généralement peu onéreuses, le plus souvent originales et parfois à la limite de l'étrange.

Navigation

Lorsqu'un article possède en haut à droite une icône, vous accèdez au sommaire (ou index) de la catégorie correspondante en cliquant sur cette icône.

La très grande majorité des pipes présentées sont accessibles par ces sommaires

Une fonction "recherche" est disponible ci-dessous dans la colonne de droite.

Valeurs des pipes

Les pipes présentées ne sont pas à vendre.

L'encart en fin d'article précise outre la nomenclature et les dimensions, une valeur des pipes. Le montant indiqué a été réellement observé. Il ne possède cependant aucun caractère définitif ou officiel . Il est mentionné en tant qu'ordre de grandeur.

Bonne visite !

Partager cet article
Repost0
31 mai 2006 3 31 /05 /mai /2006 10:42
<<Précédent

Série : Pipes à insert

Une pipe Moretti dans ces colonnes, ça s' arrose !

En effet cette marque compte parmi le dessus du panier italien. Fondée en Avril 1968 par Igino Moretti, la marque Moretti Recanati est continuée actuellement par son gendre Marco Biagini selon les principes instaurés au départ. Pipes fabriquées entièrement à la main, teintes naturelles, sobriété et simplicité, prix très compétitifs sont les caractéristiques principales de la production de cette maison qui se monte à 1000 pipes par an.

La pipe qui illustre cet article pourrait presque être qualifiée de délurée au regard du dépouillement habituel des Moretti.

Rendez vous compte : une tige en trois pièces, le recours à deux essences de bois et pour couronner le tout la sophistication des pipes à insert ! Cazzo !

Je ne peux pas croire que le jour où Marco Biagini l'a dessinée, il y avait autre chose que du tabac dans sa pipe.

Mais la vraie folie se trouve comme toujours chez cet artisan dans la sélection de la Bruyère. Je vous laisse admirer avec moi la flamme qui fait la superbe de ce corps de pipe, ce grain, ce veinage régulier sur toute la surface.

L'insert est conçu avec un foyer en racine de Bruyère pris dans une couronne de buis (bois très clair) dont on trouve le rappel dans la tige.

Superbe.

Nomenclature   Dimensions  
Valeur
       
 
Moretti
delta 4/2
 

Long. : 18 cm
Haut. : 7,6 cm
Ø int. foyer : 1,8 cm
Prof. foyer : 2,7 cm
Poids : 98 g

 
Non connue
(Neuve)

<<Précédent
Partager cet article
Repost0
23 mai 2006 2 23 /05 /mai /2006 12:22
<<Précédent

Série : Pipes à insert

La pièce qui illustre cet article est particulièrement explicite pour témoigner à quel point la pipe à insert peut affranchir le pipier de configurations pipe-tige traditionnelles. Certes, le fait de recourir à un insert n'empêche nullement de rester très classique comme on l'a vu ici. Mais le fait de dissocier le lieu de la combustion avec la tête de la pipe libère l'imagination pour aboutir, par exemple, à cette extraordinaire pipe Ser Jacopo

La tige prend naissance au beau milieu du foyer ce qui devrait permettre à l'heureux possesseur de cette pipe de la tenir, de manière peut habituelle, par son cul.

En observant attentivement les veines de l'insert et du corps on voit qu'ils sont quasiment dans la continuité l'un de l'autre. La flamme et les yeux de perdrix se trouvent respectivement aux mêmes endroits dans la partie amovible et dans la partie statique. Mais il n'est pas dit que cette pipe a été dégrossie dans un seul ébauchon avant d'être sciée pour séparer les deux parties.

La vue ci-dessous permet de juger de la pipe démontée. L'insert est percé de trois ouvertures dans le fond. Deux perçages latéraux (dont on en distingue un sur l'illustration) et un perçage central un peu plus conséquent. Cela est une constante dans la gamme Captain Warren.

La forme hémisphérique du bas du corps facilite sûrement beaucoup le nettoyage de l'intérieur du corps.

La bague est en argent.

Nomenclature   Dimensions  
Valeur
       
 
Ser Jacopo
Fatta a mano 05
Capt. Warren
Per Aspera ad astra
  Long. : 13 cm
Haut. : 6,7 cm

 
84 €
(Estate non fumée)

<<Précédent
Partager cet article
Repost0
20 mai 2006 6 20 /05 /mai /2006 10:39
<<Précédent

Série : Pipes à insert

La première pipe à insert de cette série est une Captain Warren ( Ser Jacopo, Italie) qui possède somme toute une forme assez conventionnelle. C'est une "Half Bent" bien classique, joliment sablée avec une double bague en raccord entre tige et tuyau

Elle cache bien son originalité, trahie par la forme du haut de son fourneau. La culotte élargie traduit la présence de l'insert entièrement en Bruyère comme pour toutes les Captain Warren.

L'étanchéité entre le corps et l'insert est primordiale. Certains l'assurent par un vissage, d'autre par un joint en liège. Ser Jacopo intègre un petit joint (noir) en matière synthétique à sa pipe.

Cette fonction occupe ici un espace relativement réduit comparé à la place nécessaire pour installer un joint en liège sur le corps de la pipe (voir Calabash dans l'article précédent).

Je n'ai pas assez d'expérience pour comparer la résistance dans le temps des deux options. Mais je sais que les fumeurs d'authentiques Calabash se trouvent parfois devant le problème épineux du changement de leur joint en liège.

Nomenclature   Dimensions  
Valeur
       
 

Ser Jacopo
CAP.WARREN
Fatta a Mano
Per Aspera ad Astra

  Long : 13,7cm
Ø int. foyer : 1,9 cm
 
? €
(Neuve)

<<Précédent
Partager cet article
Repost0
18 mai 2006 4 18 /05 /mai /2006 12:26
 

Série : Pipes à insert

Le principe des pipes à insert est de proposer un foyer qui s'adapte à l'intérieur d'un corps. Le foyer peut être en céramique, bakélite, écume de mer, racine de Bruyère et bien d'autres matériaux résistant à la combustion. On a vu des corps en métal, en matière polymérique, en Bruyère et j'en passe. Les deux parties peuvent se visser l'une dans l'autre ou s'enchâsser.

Les pipes à insert sont toutes héritières de la fameuse pipe Calabash d'origine Sud africaine. Dans sa version authentique elle possède un corps qui est une courge évidée (cresentia cujete), fruit d'un arbre de la famille du bégonia, et un insert en écume de mer. Le joint entre les deux parties est assuré par une couche de liège.

 

Attention : Calabash est aussi devenu le nom générique d'une forme de pipe qui a conservée la courbure de la courge mais a abandonné le foyer inséré. Il existe des pipes façon Calabash en bois ou en écume de mer.

Les pipes ci-dessous ne possèdent de la Calabash que la forme générale et ne sont pas des pipes à insert.

 
     
 

Depuis son importation par les sodats britanniques revenant de la guerre des Boers, elle a évolué par la diversification des matériaux et elle a donné naissance à des pipes qui, tout en conservant le principe du foyer inséré, re-inventent le dispositif jusqu'à la position des éléments de la pipe les uns par rapport aux autres.

Vous ne vous rappelez sans doute plus l'exemple (peu reluisant) d'une pipe américaine à insert que je livrais à votre perspicacité il y a quelques temps. Sa tige était bizarrement située en haut du foyer. Je vous avais aussi promis de montrer l'excellence des pipiers européens dans le domaine des pipes à insert.

Nous y voilà.

Je laisserai dans cette série d'articles une place de choix à la maison Ser Jacopo qui ose, qui cherche, qui invente et qui actualise les pipes à insert, assez peu connues, à travers sa gamme Captain Warren.

Les ateliers Ser Jacopo se trouvent à Pesaro, ville natale de Rossini, mais surtout un port important, ce qui peut expliquer le nom de cette gamme.

 

Voir aussi :
Double paroi

Partager cet article
Repost0
16 mai 2006 2 16 /05 /mai /2006 11:04

L'ébonite, l'acrylique, le cumberland ont supplanté aujourd'hui la corne, l'os ou l'ambre pour la confection des tuyaux de pipes. Ce sont des matières synthétiques qui peuvent être réalisées à partir d'un moulage, contrairement à celles qui sont organiques ou fossiles.

Cela ouvre par conséquent la porte à toutes sortes d'extravagances, allégories et autres travaux sur commande. Ajoutez à cette facilité la possibilité de retoucher ces matières (limage, ponçage, grattage) pour parfaire les formes et vous avez là tous les ingrédients pour exacerber l'imagination sur les parties non ligneuses d'une pipe et délaisser le travail du bois bien plus délicat.

On avait déjà vu cette tendance avec la pipe-tennis ou la pipe-colt, mais avec cet exemple on passe la frontière qui sépare la pipe à fumer du monde de la pipe à exposer.

 

La pipe qui est représentée ici illustre de manière éloquente cette inclination perceptible dés l'apparition de la bakélite en 1907. Ce premier polymère synthétique a été mis au point par Leo Hendrik Baekeland, un chimiste belge émigré aux États-Unis.  

Le numéro de brevet (Pat n°) de notre pipe date de juin 1908. Ils n'ont pas perdu de temps !

Cette pipe est un tuyau de pipe. Ou, si vous préférez, un modèle réduit de paquebot plutot qu'une bouffarde.

Je lui trouve un air de vaisseau spatial digne d'un film de science fiction, d'un space opéra de Georges Lucas.

Autre anachronisme : l'assise du fourneau de pipe ressemble teriblement à une plateforme d'atterissage d'hélicoptère. Nul doute que cette pipe a sa place dans le blog des pipes bizarres !

Gros plan sur le bâtiment

Nomenclature   Dimensions  
Valeur
       
 

(Sans nom)
Pat June 1908

  Long : 12,7 cm
Haut : 5,0 cm
 
65 €
(Estate)

Partager cet article
Repost0
11 avril 2006 2 11 /04 /avril /2006 15:27
<<Pays précédent
Pays suivant>>

Série : Les drapeaux

Décidément, l'Allemagne est le pays prisé par les pipiers qui peinturlurent leurs pipes. Après Butz Choquin qui a aussi conçu une pipe aux couleurs germaniques, voici Molina di Barasso qui se bat au coude à coude avec la marque française sur ce marché.

 

Et de plus les italiens varient les formes

A comparer les deux marques, je trouve cependant que le pipier de Saint Claude possède une petite longueur d'avance. Sa manière d'agencer les couleurs est plus claire que celle de son collègue italien.

Mais ce qui est sûr c'est que les supporters de la Mannschaft auront vraiment le choix pour la prochaine coupe du monde de football.

<<Pays précédent
Pays suivant>>
Partager cet article
Repost0
15 mars 2006 3 15 /03 /mars /2006 01:00
<<Pays précédent

Série : Les drapeaux

Une italienne aux couleurs de l'italie et réalisée par un fabricant italien. Au pays des pâtes, de la pizza et du Chianti les pipiers semblent avoir la fibre nationale plutôt développée.

Je suis un peu déçu par les couleurs fanées de celle ci. A Varèse (Italie), Molina di Barasso ne semble pas maîtriser la technique de laquage de la bruyère aussi bien que Butz Choquin à Saint Claude ou encore les Paronelli.

 

Mais faut-il rentrer dans de tels détails pour ces pipes-gadgets ? N'est-il pas plus intéressant de penser que quelqu'un a pris l'initiative de cacher le spectacle superbe qu'offre la racine de Bruyère pour produire ces objets de pure consommation alors que d'autres en font des oeuvres d'art, de véritables sculptures ?

Nomenclature   Dimensions  
Valeur
       
 
Molina di Barasso   Long : 15,3 cm Haut : 5,2 cm  
20 €
(Estate)

<<Pays précédent
Partager cet article
Repost0
14 mars 2006 2 14 /03 /mars /2006 10:08

France Le chapitre "Les pipes coquines " est dorénavant accessible ici. Mettez vos signets à jour !

United Kingdom The "Naughty pipes" chapter of this site has moved here. Update your bookmarks !

Partager cet article
Repost0
13 mars 2006 1 13 /03 /mars /2006 18:19
<<Précédent

Série : Pipes à insert

Mais comment est-ce possible ?

Le trou de perçage devrait arriver dans le bas du foyer pour qu'il soit possible de fumer. Le tabac ne brûle-t-il pas de haut en bas ?

Ici le perçage semble arriver dans le haut du fourneau. Comment le tirage peut-il se faire vers le bas du fourneau ?

Tournons autour de cette pipe, considérons-la sous tous ces angles.

La solution devient claire lorsqu'on a observé que le bord supérieur du foyer se dévisse. Il y a une double paroi à la manière d'une "bouteille thermos". Ce double foyer isole et permet en même temps la ciculation de la fumée.

La partie interne contient le tabac. Elle est percée dans le fond, seule possibilité d'évacuer la fumée vers le fumeur. Cette fumée poursuit ensuite son chemin entre le foyer interne contenant le tabac et la partie externe en bois de bruyère. Elle passe par le perçage qui l'amène dans la tige, le tuyau et enfin dans la bouche. La partie devissable semble être en terre cuite ou en céramique.

Les objectifs d'un tel dispositif : il s'agit de refroidir la fumée en lui faisant parcourir un chemin où elle vient en contact avec une grande surface plus froide. De plus la partie exterene en contact avec la main du fumeur est isolée du foyer proprement dit.

Mon opinion est qu'avec cette pipe de provenance américaine vous allez avoir beaucoup de soucis : si l'étanchéité entre les parties extérieures et intérieure n'est pas parfaite, on aura du mal à fumer. Les fuites à ce niveau provoqueraient un tirage imparfait. Or on sait que si vis et écrou sont dans des matières de dureté différentes, l'un usera l'autre et a terme c'est foutu.

Des marques célèbres européennes ont produit des pipes de ce type avec beaucoup plus de bonheur et on ne manquera pas de les commenter dans ces colonnes. Mais soulignons une fois de plus la tendance historique des pipiers américains à chercher l'innovation technique plutôt que le design. Faut-il citer dans ce registre les innombrables tentatives outre atlantique de marier les métaux avec le bois pour augmenter le refroidissement de la fumée ou limiter l'humidité (pipes Kirsten, systèmes Kaywoodie Drinkless, pipes à radiateur ...).

Nomenclature   Dimensions  
Valeur
       
 
Wally Frank Ltd.
Imported Briar
  long : 13 cm haut : 4,5 cm  
20 €
(Estate)

<<Précédent
Partager cet article
Repost0

Articles Récents