Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 septembre 2006 4 14 /09 /septembre /2006 11:05
  Index "Cavalier"

Lorsque j'ai vu cette pipe pour la première fois je fus réellement envahi d'un sentiment de perplexité mélangé à de la profonde incompréhension.

La terminaison par un bouchon laisse immédiatement à penser qu'il s'agit bien là du salivoir caractéristique des pipes Cavalier. Mais l'existence même de ce bouchon au bout de ce qu'il faut bien appeler une excroissance saugrenue est un contresens : n'a-t-on jamais vu un bouchon qui ne ferme rien ?

Viprati Cavalier profil

En effet on n'imagine pas que cette saillie puisse contenir un perçage. Et quand bien même l'auteur de cette pipe avait osé forer un canal dans la péninsule on ne voit pas à quoi il aurait pu servir étant donné qu'il n'aboutirait pas dans le fond du foyer.

Bref, après avoir envisagé tour à tour mon ignorance, l'incompétence du pipier et allant jusqu'à incriminer la bêtise humaine j'ai mis ce dossier aux oubliettes. Mais à quelques semaines de là, au hasard d'un rangement, on retombe sur des vieilleries et cette fameuse pipe me saute à la figure une fois de plus.

Pour une raison que j'ignore totalement tout s'est alors éclairé d'un coup et une explication plus que plausible, une certitude, m'a convaincu d'écrire ces modestes lignes. Là où il y a quelques temps encore, le doute sur mes contemporains me faisait dodeliner de la tête, je réalisais subrepticement ce qui a bien pu arriver à cette pauvre bouffarde.

Viprati Cavalier dessous

Il faut d'abord savoir que la souche de Bruyère (Erica arborea) est loin d'être une masse ligneuse homogène. Il s'y cache en profondeur des impuretés, la plupart du temps du sable, dont la présence ne peut être prévue par un examen préalable. Cela apparaît au moment de la taille de la pipe et peut tourner à la catastrophe. Le pipier doit alors choisir entre trois possibilités.

- Il peut jeter l'ébauchon, ce qui est la solution des "purs et durs".

- Il peut continuer le travail déjà bien entamé en comptant sur un camouflage à l'aide de mastic. Les grands noms de la pipe ne font pas cela, mais les pipes ainsi camouflées sont légions.

- Enfin, dernière solution, il "fait avec" en modifiant son projet initial. Le hasard est souvent à l'origine des plus belles créations, encore faut-il avoir l'intelligence de l'accepter et le genie qui permette de s'adapter.

C'est cette dernière possibilité qui a été adoptée ici en forçant le destin pour créer une pipe qui est plutôt un gag qu'un outil de fumage, qui est un monstre à ne montrer éventuellement qu'à des proches ou des visiteurs éclairés.

Pour retrouver le projet initial de l'artisan, j'ai traité sommairement l'image numérique en remettant de la Bruyère saine là où le pipier a rencontré un nid d'impuretés. Et ce qui apparaît alors est une pipe Cavalier comme on les connaît bien chez Viprati.

Traitement numérique de la pipe Viprati Cavalier

Mais tout cela pose tout de même une question de fond. Comment cette pipe qui est un amusement de pipier, a-t-elle pu arriver dans un circuit commercial ? Pourquoi n'est-elle pas restée, au pire, au fond d'un tiroir, comme témoignage d'un matériau qui peut parfois se révéler ingrat ? D'autres ont dans ces cas des solutions beaucoup plus radicales et à mon avis plus saines.

Ecoutons (1) ce que disait déjà en 2002 le jeune et talentueux pipier allemand Cornelius Mänz :

"...Ich habe allerdings manchmal auch echt, wie sagt man, „Autodafé“-Tendenzen. Ich habe also auch wirklich schon mehrere Pfeifen mit der Axt einfach kleingehauen ...."

"...néanmoins, j'ai parfois réellement, comment dit-on, des tendances à l'Autodafé. J'ai effectivement déjà réduit en miettes plusieurs pipes, à la hache tout simplement ..."

Nomenclature   Dimensions  
Valeur
       
 
Viprati
1 quadrifoglio
  Long : 16,0 cm
Ø int. foyer : 2,2 cm
Ø ext. foyer : 3,5 cm
 
62,00 €
(Neuve)

(1) Interview (en allemand) accessible ici (dernière visite le 14/09/2006)

Autres pipes Cavalier Viprati :
Variations Viprati

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents