Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2006 3 13 /09 /septembre /2006 09:02
<<Précédent

Série : Pipes à insert

Tout au long de cette série consacrée aux pipes à insert on a vu qu'elles permettent de nouvelles formes (gamme Captain Warren) ou des essences de bois atypiques (travail de Tonni Nielsen). La pipe à insert libère la créativité de l'artisan. Mais cet espace de liberté-là n'est pas le terrain de jeu de tous.

Certains préfèrent remonter aux origines de ces pipes - la pipe Calabash - pour magnifier la forme initiale et investir tout leur savoir faire dans l'apparence du bois.

Le "Golden Contrast" est une technique de teinture que des pipiers comme Anne Julie ou Björn Bengtson ont inauguré pour donner au bois des allures de joyau. Mais personne mieux que Tom Eltang, leur élève, n'en possède la maîtrise aujourd'hui.

Golden contrast en gros plan

La pipe dans ce billet en est une petite illustration sachant qu'on peut trouver des modèles de ce pipier Danois plus représentatifs de cette technique de teinture du bois.

La finition "Golden contrast" est particulièrement difficile à réaliser parce qu'elle demande à la fois des connaissances de chimie, de nombreux ponçages, et un dosage pointu des produits, sans parler de temps, de patiente et d'expérience.

Grossièrement, de quoi s'agit-il ? Tout le monde sait que le bois est un matériau anisotrope et hétérogène. Au printemps l'arbre fabrique un bois poreux alors qu'en été il devient dense. Ces variations, les cernes et les veines perceptibles à l'oeil nu, réagiront différemment en fonction des produits utilisés pour modifier, accentuer, sublimer les contrastes.

Pour attaquer le bois sombre qui est dur et moins poreux on a recours à des tours de mains que les ébénistes connaissent bien. Dans un premier temps on procède au mordançage : on imprègne le bois avec une solution tannique, on applique ensuite une teinture foncée : à la faveur du mordant une réaction chimique se produit avec la cellulose et la teinture est fixée différemment selon la dureté du bois.

Facile à écrire, mais quelle teinture foncée ? Noire ? Avec quel solvant ? Dans quelles proportions ?

Après un ponçage, on attaque ensuite les zones claires et plus tendres avec d'autres produits bien sûr et d'autres techniques. On ponce à nouveau et on recommence le cycle jusqu'à obtention de l'effet voulu. Pouf pouf ...

Dilemme supplémentaire pour les pipiers : la teinture est d'autant plus délicate que les produits résiduels ne doivent en aucun cas être toxiques. Alors le bichromate de potassium ou le chlorure de cobalt ...molo molo.

On est loin du badigeonnage final d'une pipe d'usine.

Vue d'ensemble de la pipe Calabash de Tom Eltang

Détails : vue de dessous et vue de l'insert

Cue de dessus, avec et sans l'insert

Le bord de l'insert de cette pipe de Tom Eltang est en buis (bois clair) et la partie centrale qui reçoit le tabac est prise dans la souche de Bruyère. Il en va de même du corps dont la forme est proche de la fameuse courge / calebasse / calabash. La silhouette de cette pipe est très classique, très sobre, elle s'efface presque pour mettre la beauté des bois sur l'avant de la scène.

Nomenclature   Dimensions  
Valeur
       
 
Eltang
(escargot)
05
  Long : 15,2 cm
Ø int. foyer : 1,9 cm
Poids : 68 g
 
1779,00 €
(Neuve)

<<Précédent
Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents