Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mai 2006 4 18 /05 /mai /2006 12:26
 

Série : Pipes à insert

Le principe des pipes à insert est de proposer un foyer qui s'adapte à l'intérieur d'un corps. Le foyer peut être en céramique, bakélite, écume de mer, racine de Bruyère et bien d'autres matériaux résistant à la combustion. On a vu des corps en métal, en matière polymérique, en Bruyère et j'en passe. Les deux parties peuvent se visser l'une dans l'autre ou s'enchâsser.

Les pipes à insert sont toutes héritières de la fameuse pipe Calabash d'origine Sud africaine. Dans sa version authentique elle possède un corps qui est une courge évidée (cresentia cujete), fruit d'un arbre de la famille du bégonia, et un insert en écume de mer. Le joint entre les deux parties est assuré par une couche de liège.

 

Attention : Calabash est aussi devenu le nom générique d'une forme de pipe qui a conservée la courbure de la courge mais a abandonné le foyer inséré. Il existe des pipes façon Calabash en bois ou en écume de mer.

Les pipes ci-dessous ne possèdent de la Calabash que la forme générale et ne sont pas des pipes à insert.

 
     
 

Depuis son importation par les sodats britanniques revenant de la guerre des Boers, elle a évolué par la diversification des matériaux et elle a donné naissance à des pipes qui, tout en conservant le principe du foyer inséré, re-inventent le dispositif jusqu'à la position des éléments de la pipe les uns par rapport aux autres.

Vous ne vous rappelez sans doute plus l'exemple (peu reluisant) d'une pipe américaine à insert que je livrais à votre perspicacité il y a quelques temps. Sa tige était bizarrement située en haut du foyer. Je vous avais aussi promis de montrer l'excellence des pipiers européens dans le domaine des pipes à insert.

Nous y voilà.

Je laisserai dans cette série d'articles une place de choix à la maison Ser Jacopo qui ose, qui cherche, qui invente et qui actualise les pipes à insert, assez peu connues, à travers sa gamme Captain Warren.

Les ateliers Ser Jacopo se trouvent à Pesaro, ville natale de Rossini, mais surtout un port important, ce qui peut expliquer le nom de cette gamme.

 

Voir aussi :
Double paroi

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
PS: Lagenaria siceraria, famille des cucurbitacées.
Nombreuses ref faciles à trouver.
Répondre
P
confusion entre calabash tree et calabash vine.
Vous devriez essayer d'autres sources, c'est le problème des sources, il faut savoir les critiquer...
Cordialement, Pierre
Répondre
P
...suite...et, au passage, le bégonia n'est pas de la famille des bignoniacées à laquelle appartient Crescentia.
à part ça, tout baigne.
Cordialement, Pierre
Répondre
P
Bon, vos sources semblent donc à revoir. Les gourdes de la famille des cucurbitacées sont utilisées en Afrique pour divers récipients, instruments de musique et étuis péniens...et pipes.
Les gourdes du Crescentia sont de plus grande taille.
Répondre
P
Cresentia cujete Bignoniaceae Calebassiercalabash treeÁrbol de las calabazasNon-Medicinal Uses: Hollowed fruit used to make rattles for hula in the historic period
autre source :Quelle pipe pour Sherlock Holmes ?Par Roland NICOLAS http://www.sshf.com/index.php3?dir=fr/articles&file=a_nicolas6 " Il s'agit d'une grande pipe jaune à la forme très caractéristique faite à partir d'une courge, ou plus exactement du fruit évidé du cresentia
 
P
Bonjour, Crescentia cujetes est originaire d'amérique alors que la pipe calebasse est africaine. Il s'agit plus pour les pipes d'une calebasse de la famille des cucurbitacées, celle des courges, potirons, melons et autres cornichons.
Cordialement Pierre
Répondre
P
Oui, justement, ce point est interessant. D'apres mes sources c'est bien Crescentia cujetes qui est utilisée et il est vrai aussi qu'elle est d'origine americaine.
Cela pose donc la question de savoir dans quelles condition cette variété americaine a été introduite en Afrique, si elle l'a été pour les besoins de la réalisaton des pipes Calabash ou pour d'autres raisons de départ.
Subsidiairement on peut  s'interroger sur le fait que les plants americains de cette cucurbitacée n'ont pas été utilisés dans ce continent là pour confectionner des pipes.
Je ne connais pas de cucurbitacées, natives d'Afrique, qui sont utilisées pour les pipes
Pour résumé , la provenace americaine de la plante citée est étonante.
Merci de votre contribution

Articles Récents