Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 12:18
  Précédent    

L'aspect le plus intéressant du couple infernal apparaît en contemplant le postérieur des deux personnages, angle de vue que je vous ai caché jusqu'à présent. On s'aperçoit que la tête des deux gaillards est creuse et qu'il s'agit en fait de la partie émergée de deux pipes fichées dans deux corps.

Il existe nombre de pipes sculptées à l'effigie de monstres, de personnages de légendes ou d'hommes célèbres. Mais jamais l'impression de décapitation ne vient effleurer votre imagination alors qu'ici cela s'impose instantanément. Remarquez à quel point la proximité des corps qui reçoivent les deux pipes engendre cette macabre allusion.

La couleur et la texture du bois ne font pas de doute : il ne s'agit en aucun cas de Bruyère mais plus probablement d'une essence fruitière tel cerisier ou merisier. C'est dire que fumer ces pipes de tailles respectables ne doit pas être très facile. A en croire l'état des fourneaux, elles n'ont pas été utilisées très souvent depuis qu'elles ont quitté les mains du sculpteur, sans doute vers la fin du 19ième siècle.

Inutile de préciser qu'en rangeant ces pipes, il faut prêter grande attention à ne pas se tromper de support. Une étourderie pourrait vous coûter la réprobation de vos amis bien pensants, dévots, bigots ou autres grenouilles de bénitier. Si, en plus de subir les affres de la fumée, il fallait par dessus le marché se signer en entrant chez vous, vous risqueriez de perdre très vite tout ce beau monde.

  Précédent     
Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Tout ceci à la Lumière du bois, n'empêche c'est du travail d'art...!
Répondre
G
Tu oublies de parler de la fureur des amis satanistes, peut-être plus encombrante...

Bonne Pipe
Guillaume
Répondre

Articles Récents