Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2006 1 06 /02 /février /2006 21:29
Précédent

Série : Les pipes de poche

Les pipes de poche aussi appelées "pocket" se distinguent par la possibilité de réduire leur encombrement en tournant le tuyau pour que celui-ci se place au dessus du foyer. Ce mouvement soumet tuyau et bois à des contraintes fortes et répétées. Pour procéder à l'opération on tient d'habitude fermement le fourneau et on agit sur le tuyau comme un levier pour procéder à la rotation. La force même minime qui est alors appliquée au tuyau se démultiplie à l'endroit où les deux pièces viennent s'emboiter (le floc ou tenon). Il y a donc des risques de casse non négligeables.

Lorsque cela se passe mal, c'est le tuyau qui craque en laissant derrière lui le tenon coincé dans la tige de la pipe. La photo ci-contre illustre le cas contraire : c'est le bois de la pipe qui s'est fendu. La fissure n'est que superficielle mais bien réelle. Cela n'était évidemment pas visible sur les photos que le vendeur exposait sur un site en ligne ...

 

Pour prévenir ces catastrophes il est conseillé de prendre certaines mesures :

1/   S'assurer de la bonne jonction entre les parties mobiles. Le travail de l'artisan ou de l'ouvrier est décisif sur ce point. Malheureusement les pipes de poche, généralement peu coûteuses, sont produites à la machine. L'ajustement de la tige et du tenon n'est pas toujours ce qu'il devrait être. Il y a toujours moyen de remédier à une jonction un peu trop serrée par application de graphite. Il y a aussi des solutions pour un ajustement trop lâche. Mais ce sera pour une autre fois.

2/   Ne jamais procéder à la rotation quand la pipe est encore chaude. Cette règle s'applique d'ailleurs à toutes les pipes : il faut laisser refroidir avant toute manipulation d u tuyau, en particulier un démontage. Lorsque l'ensemble est chaud et que bois et ébonite (ou acrylique) se sont dilatés chacun à leur manière, des tensions existent. Il faut donc attendre, ce qui peut s'avérer embarrassant alors que la pocket s'utilise justement dans un contexte de déplacement, de voyage, de personne pressée. Il y a là, à l'évidence, un hiatus.

3/   Veiller à ce que la pression de la main se produise selon un angle qui ne contrarie pas l'axe de rotation. Si c'est possible, il vaut mieux tenir le tuyau le plus près possible de la jonction. Cela est particulièrement délicat pour la pipe de poche que je décris ici quand on désire la démonter. Elle offre peu de prise à la jonction.

C'est tout pour aujourdhui

Précédent
Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents